Accueil Comment tester les abeilles hygiéniques. SMR ou VSH Evaluation du SMR Comment établir un diagnostic correctement. Matériel nécessaire pour tester les colonies VSH. Questions et réponses concernant le VSH. Divers liens concernant la recherche du VSH. Annexes
         Réalisation :                  Bernard Leclercq - Mise à jour le 18/10//2015                      
Vidéos   Vidéos Test VSH Test VSH Articles Articles Etablir un pédigrée Etablir un pédigrée Certificat sanitaire Certificat sanitaire Considérations Considérations
L'élevage de mâles est un caractère qui varie beaucoup d'une colonie à l'autre, certaines en élèveront beaucoup, d'autres moins. Une colonie qui possède une propension à l'essaimage en élèvera plus mais un élevage prononcé de mâles ne veut pas pour autant dire essaimage. Il est faux de croire qu'une colonie orpheline entretiendra plus de mâles qu'une colonie qui ne l'est pas ; cette idée provient de la constatation que, dans des conditions naturelles, une colonie orpheline possède beaucoup plus de mâles qu'une colonie non orpheline. En réalité, les mâles trouvés dans cette colonie sont pour la plupart des mâles étrangers provenant des ruches voisines ou du voisinage si il y a car celle-ci attire en grand nombre les mâles étrangers ; l'expérience a d'ailleurs démontré que leur population peut doubler voire tripler en quelques jours. Tous ces mâles ne seront bien sûr pas nourris par la colonie. Ce qu'il faut uniquement retenir c'est que la colonie élèvera  et entretiendra uniquement la quantité de mâles qu'elle est capable d'entretenir en fonction de sa force et de son caractère à faire des mâles. Il peut y avoir 2 cas de figure : 1 - La ou les colonies à mâles restent sur place ou vont dans une station d'accouplement naturels . C'est le cas le plus simple, il suffit au moment voulu, de placer des cires ou cadres à mâles bâtis. Ces colonies continuent à être conduitent comme des ruches de production et possèdent toutes, des reines soeurs. Ce cas de figure peut aussi servir pour l'insémination sans déplacement des ruches. 2 - La ou les colonies à mâles vont partir dans un autre endroit pour servir à une insémination collective. Dans ce cas, il faut absolument empêcher les mâles de sortir pour qu'il n'aillent pas rejoindrent d'autres colonies se trouvant sur place ou ruchettes orphelines pour ce faire, l'usage d’une grille à reine surmontée d’une hausse vide le tout, placé sur le plancher de la ruche est fortement recommandé. En aucun cas, la physiologie de la ruche ne peut être modifiée donc : 1 - La colonie destinée à fournir les mâles pour une station d'accouplement ou pour l'insémination, doit rester entière, c'est-à-dire avec sa reine. Celle-ci sera orphelinée seulement la veille ou 2 jours avant l'insémination et remplacée pare une reine vierge en cage Iltis sans possibilité de libération, elle sera inséminée dès qu’on aura vidé la ruche de ses mâles.Dès lors, la colonie sera nourrie, le soir, chaque jours de la campagne d’inssémination, avec du sirop de nourrissement à raison de plus ou moins 1 cm dans un nourrisseur couvre-cadres. 2 - D'autres théories existent : orphelinage de la colonie à mâles dès sa constitution cad la veille de la naissance des mâles soit 16 jours avant la puberté suivit d’un nourrissement permanent et inutile de pollen, miel introduction régulière de couvain naissant etc... et j'en passe. Toutes ces théories vont à l'encontre de la réalité et font plus de tort que de bien et ne donnent que très rarement d'excellents résultats. Conditions que doit remplir une colonie à mâles : 1 - Les mâles sont pubères à partir du 13 ème jour et plus, les cadres à mâles bâtis doivent donc être présentés à la colonie au minimum 38 JOURS + 5 jours de battement soit 43 jours précédant le prélèvement du sperme, environ 45 JOURS en cas de cire gaufrée. 2 - La colonie qui doit fournir les mâles doit très populeuse, la stimulation très tôt dans l'année accélère ce processus. 3 - Il faut aussi éviter de travailler avec des cires à mâles commerciales qui sont trop petites comparativement à une construction naturelle, Voir photos : la colonie à mâles, cire gaufrée ou cellules naturelles ? pour contourner ce problème, nous avons 2 solutions, soit recouper la moitié d'un cadre ou placer un cadre de hausse afin qu'il soit bâti dans le bas en cellules de mâles. 4 - Se limiter à l'équivalent de 3 demi-cadres en Dadant ou 3 cadres en WBC, ce qui est un maximum à ne pas dépasser par colonie. 5 - Placer les cadres recoupés au centre de(s) colonies sélectionnées pour pondre des mâles ; ils seront rapidement bâtis et pondus. Par la suite, les placer vers l'extérieur du couvain. Test de puberté Voir : Eversion de l’endophalus chez le Faux-Bourdon Texte & mise en page : Bernard LECLERCQ
A propos de l’élevage des mâles et du prélèvement du sperme
Abeilles hygiéniques Articles Articles